Accueil > Édito de Christian Assaf, Président du Groupe SRC > Actualités > [Interview] Nadia Bakiri, présidente de la Commission « égalité Femme-Homme »

[Interview] Nadia Bakiri, présidente de la Commission « égalité Femme-Homme »

En tant que Présidente de la Commission « égalité Femme-Homme », quel regard portez-vous sur cette journée des droits des Femmes, et quel rôle les collectivités territoriales peuvent jouer pour progresser vers une égalité réelle ?
 
« Nous sommes en 2017, et si pour nous, femmes et hommes de gauche, la question de l’égalité ne se pose plus depuis bien longtemps, certaines statistiques nous ramènent parfois à une dure réalité. Aujourd’hui encore les stéréotypes persistent et freinent la progression des droits des femmes. C’est de notre modèle de société, de notre capacité à inventer l’avenir dont il s’agit. Les femmes doivent pouvoir y prendre toute leur part.
Au-delà du symbole, ce type de manifestations est donc nécessaire pour faire progresser les questions d’égalité. Malgré un dispositif législatif conséquent et une volonté partagée de progresser vers la mixité, l’égalité peine à devenir réalité. L’enjeu aujourd’hui, c’est la recherche d’une égalité réelle entre femmes et hommes. Dans ce combat, les collectivités territoriales ont justement un rôle majeur à jouer.
Parce que nous sommes au plus près des acteurs de terrain, des associations, de la jeunesse, nous avons toutes les clés pour faire reculer les stéréotypes et avancer les droits des femmes. L’égalité réelle passe indéniablement par des collectivités pleinement impliquées, fortes et offensives. Des collectivités qui osent !
Quand certain-ne-s élu-e-s de l’opposition régionale font le choix de ne pas siéger au sein de la commission dédiée, ou, au mieux, s’abstiennent sur les rapports concernés, je me dis qu’il y a encore du travail. Et que notre responsabilité d’élu-e-s de gauche est de ne rien laisser passer ! Face à ce constat, je retiens que notre nouvelle Région est présidée par une femme. Certains symboles sont plus forts que les postures… »
 
 
Concrètement, comment la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée intervient sur ce sujet, quelle réponse est apportée ?
 
« Tout simplement en menant une politique affirmée et transversale ! Dès le début de notre mandat, et c’était d’ailleurs un engagement de campagne, notre Présidente Carole Delga a formulé des intentions fortes et innovantes. Lorsque nous créons une commission dédiée, lorsque nous faisons de l’égalité un enjeu transversal ou lorsque nous lançons un dispositif unique en France à destination de la jeunesse… nous prenons le lead sur une question de société cruciale, déterminante pour l’épanouissement de chacun-e et la réussite de notre territoire.
En 2015, quand nous rencontrions nos concitoyen-ne-s à l’occasion des élections régionales, que disions-nous ? « Notre projet, c’est une région forte, créative et solidaire ! » Aujourd’hui, nous traduisons ces engagements dans les actes. Notre région est forte parce qu’elle sait miser sur tous ses talents. Elle est créative, parce qu’elle développe des dispositifs innovants et uniques. Elle est solidaire, car elle fait de l’égalité, non seulement une priorité mais une condition sine qua none de la réussite de notre projet de territoire. Dans les faits, je soulignerais l’effort engagé par la Région en interne pour une collectivité exemplaire,  le soutien apporté à des projets spécifiques favorisant la lutte contre les stéréotypes ou encore la prise en compte de cette problématique dans l’élaboration de notre stratégie régionale pour l’emploi et la croissance. Preuve que nous pensons que le développement économique ne peut s’envisager sans une approche sociétale progressiste et volontariste. Décliner ces enjeux de manière transversale dans toutes nos politiques, c’est la clé de la réussite de notre projet. »
 
 
Vous participiez aujourd’hui aux côtés de la Présidente de Région Carole Delga au lancement du dispositif « Égalité Femme-Homme et vie affective ». En quoi consiste cette opération, et en quoi est-elle une réponse au constat que vous dressez ?
 
« Nous sommes convaincus que la bataille contre les stéréotypes ne se gagnera pas sans l’adhésion et l’implication de nos jeunes générations. C’est pour cela que la Présidente de Région a souhaité mettre en place ce dispositif unique en France : des séances d’information et de sensibilisation pour les lycéen-ne-s en classe de seconde, apprenti-e-s et élèves de l’école régionale de la seconde chance, autour de l’égalité filles-garçons, du respect mutuel, de la mixité des métiers, de la vie affective ou encore de l’accès à la contraception... Et nous avons symboliquement choisi cette journée du 8 mars pour le présenter en participant à la première séance du programme avec les élèves du lycée de Muret. Faire savoir pour éviter de faire comme si on ne savait pas ! C’est mon ambition. L’accueil réservé par les élèves et le formidable intérêt qu’ils ont manifesté aujourd’hui prouvent que nous avons fait le bon choix. J’en profite pour remercier l’ensemble des partenaires mobilisés : les services de l’état, La Mutuelle Des étudiants, le Planning Familial, l’Union Régionale des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles. C’est là aussi un enjeu déterminant, rassembler et fédérer autour d’un projet si l’on souhaite qu’il aboutisse. Nous en prenons le chemin et je m’en félicite.
Cette journée était également tournée vers les agents de la Région, dans le cadre notamment d’une démarche d’information interne. J’ai pu échanger avec eux ce matin sur le site de Toulouse, nous sommes toutes et tous mobilisé-e-s !
Et la journée continue. Je rejoins cet après-midi mon collègue conseiller régional Hussein Bourgi à Montpellier pour rencontrer les associations du « Village pour l’égalité », participer à une nouvelle séance de sensibilisation avec les élèves du lycée Georges Pompidou de Castelnau-le-Lez et pour assister à la projection du film « De plus belle » organisée par l’association « Étincelle, rester femme avec un cancer ». Le programme de cette journée du 8 mars est dense ! Il est à l’image de notre responsabilité et de notre mobilisation pour parvenir à une égalité réelle entre femmes et hommes. »