La vérité des chiffres

Une nouvelle fois, en cette rentrée, raccourcis médiatiques et polémiques politiciennes se sont mêlés pour tenter de discréditer notre Région et la gestion de notre majorité. Un débat sur les finances régionales pourrait s’entendre s’il était fait de manière objective sur la base de données vérifiées et incontestables. Il serait même sain s’il mettait en perspective choix budgétaires, situation financière, réalités territoriales et politiques mises en œuvre. Or, ce n’est jamais le cas.

Alors, que disent réellement les chiffres de la Direction Générale des Collectivités Locales, de la Cour des Comptes, de la Préfecture de Région ou de l’Association des Régions de France ? Ils témoignent de la bonne gestion de notre Région et attestent qu’elle est l’une des premières Régions de France dans de nombreux domaines. Ainsi, elle est celle qui investit le plus en euro par habitant, elle est la 5ème Région de France la plus économe pour ses dépenses de fonctionnement, la 6ème la moins endettée et la 5ème pour sa capacité d’endettement. Malgré ce que disent quelques propos polémiques, ses dépenses de fonctionnement n’ont pas explosé. Elles sont inférieures à l’inflation et représentent une progression de 1,9% par an sur la période 2015-2018 et de 1,125% pour la seule année 2018.

Ces dépenses de fonctionnement sont à 80% des dépenses d’intervention qui ont impact direct pour le territoire et pour ses habitants. Elles sont l’expression de choix politiques que nous assumons et qui ont vocation à créer des emplois, à agir pour le pouvoir d’achat, à équiper notre région, à assurer l’égalité territoriale et à améliorer le service aux habitants. Aujourd’hui, ces décisions et ces actions ont des résultats : la courbe du chômage baisse plus rapidement en Occitanie que la moyenne nationale, de nombreuses aides viennent soutenir les familles lors de la rentrée scolaire, les coûts des transports en commun baissent, nos services publics sont maintenus et renforcés à haut niveau d’exigence, les nouvelles compétences sont assumées, la baisse des dotations est amortie, 2,8 milliards d’euros de travaux et d’acquisitions ont été réalisés ou subventionnés depuis 2015…

Nos choix sont notamment possibles grâce aux économies réalisées avec la fusion des deux anciennes Régions. En 2018, elles représentaient 21 millions d’euros. Sur le mandat, elles devraient être de 108 millions d’euros, ce qui équivaut à la construction de deux lycées et à la rémunération de 60 agents durant 10 années. Ces économies résultent notamment d’un choix fait en début de mandat : celui de ne pas augmenter les indemnités des Conseillers régionaux, alors que la loi l’autorisait, et de les moduler en fonction de la présence et donc de l’assiduité des élus. Ceux qui utilisent les chiffres pour caricaturer, dénigrer et polémiquer ne le disent jamais. Pourtant, il y a là un gage de sincérité et de probité de la part de vos élus régionaux.

Cette sincérité et cette probité sont aussi démontrées par le choix de créer une Mission d’information et d’évaluation sur l’union des Régions afin d’analyser la mise en œuvre de cette nouvelle Région, ses coûts induits et les économies réalisées. Dans un même souci de transparence et de démocratie, nous allons lancer un audit citoyen sur la gestion de notre Région et nous avons invité Didier Migaud, Président de la Cour des Comptes, à venir débattre avec notre Assemblée Plénière régionale sur la santé financière et l’exemplarité de notre Région.

Christian Assaf

Président du Groupe

Socialiste, Républicain et Citoyen

L'actualité

La Carte Jeune Région

Étendue sur l’ensemble du territoire depuis 2017, la Carte Jeune Région est aujourd’hui l’outil incontournable pour l’ensemble des lycéen.nes et apprenti.es de la région qui font leur rentrée.

Lire +
Fermer le menu