Occitanie 2040 : Penser Global et Agir Local

Pourquoi sommes-nous élus ? Voilà une question qui pourrait surprendre ou faire l’objet d’ironie. Pourtant, il est sain de s’interroger sur le sens de notre action, les motivations de nos décisions et leurs impacts.

Nous sommes élus pour agir vite et juste car il y a des besoins et des attentes. Nous le faisons dans toute une série de domaines et avec toute une série de mesures. Nous l’avons fait dès le premier jour, tenant ainsi la promesse qu’il n’y aurait pas d’année blanche dans l’action régionale. C’est ainsi, par exemple, que nous œuvrons pour avoir la rentrée scolaire la moins chère de France en permettant, en moyenne, une économie de 400 euros par jeune. Suivant cette volonté, les tarifs des transports scolaires baisseront encore en 2020 et nous souhaitons arriver à leur gratuité. C’est ainsi, aussi, que, la Région a mis en place l’éco-chèque logement ainsi que des aides pour contribuer à l’acquisition de véhicules et de vélos électriques tout en renforçant les dessertes ferroviaires.

Nous sommes élus, aussi, pour renouer avec le temps long, la réflexion, la structuration et l’aménagement à plus grande échelle. Servir un territoire de plus de 72 000 km2 et habité par près de 6 millions de personnes nécessite de l’envisager pour les décennies à venir ainsi que de le penser dans sa globalité et ses particularités. Cela nous invite également à ne pas nous considérer comme une terre isolée dont les choix n’auraient pas d’impact ou qui ne serait pas sensible à des enjeux plus larges ou extérieurs. Depuis 4 ans, nous l’avons fait avec une série de schémas et de plans permettant de réunir des actions, de porter des investissements et d’indiquer le sens de nos choix. En décembre 2019, en adoptant notre SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires), nous avons voulu nous inscrire dans la démarche qui consiste à bâtir notre futur dès à présent, à adopter des règles communes pour notre développement et à construire l’avenir en partenariat avec l’Etat, les collectivités locales, les acteurs locaux et les citoyens. Ce schéma vise à maintenir notre attractivité et notre rayonnement, à œuvrer collectivement, à défendre l’égalité des territoires, à agir pour tous et à relever les défis climatiques.

Nous sommes élus, enfin, pour partager le pouvoir. Cela veut dire co-construire nos politiques en faisant confiance à l’intelligence collective et à la participation citoyenne. Là encore, dès les premiers jours de notre mandat, nous avons mis en place de nouvelles procédures de décisions et de nouvelles instances de concertation et de consultation. Nous continuons, désormais, avec les budgets participatifs et les votations d’initiative citoyenne. Nous faisons le choix d’une citoyenneté active à laquelle vos élus répondent avec une présence accrue, un engagement renforcé, une éthique affirmée et une transparence assumée. En témoigne leur attachement à rencontrer la population, à rendre des comptes et à expliquer leurs choix. Ce fut le cas l’an passé avec « La Région est à vous ». Ça l’est toujours avec les comptes rendus de mandat. Ça l’est encore avec « Occitanie 2040 : un nouveau modèle de développement durable et de justice sociale ». Ce texte, voté avec le SRADDET, vient affirmer nos valeurs, préciser nos choix et porter un nouveau modèle de développement. Il est bien là le sens de notre action : bâtir un modèle de développement soutenable écologiquement, dynamique économiquement, équitable territorialement et juste humainement.

L'actualité

Concertation de l’Alimentation

Participez à la grande concertation sur l’alimentation ! L’alimentation est un sujet important dans la vie quotidienne pour nos concitoyens. Ils attendent avec raison de la puissance publique des actions en matière de santé publique, de qualité des produits, mais ils se questionnent également en termes d’impacts sociétaux, économiques, agricoles, environnementaux, de lien social, d’éthique,

Lire +

CP – Nouveau monde, vieilles ficelles

Le Président de la République a délibérément choisi de faire sa rentrée politique sur un terrain où l’on ne l’attendait pas, celui qui doit être garant des institutions et le premier porteur des valeurs républicaines. Avec un talent, désormais incontestable, pour susciter la polémique, il a abordé le thème de l’immigration en des termes que

Lire +
Fermer le menu