Plan d’action en faveur de la mobilité, de l’environnement et du pouvoir d’achat

Retrouvez la présentation du Plan d’action en faveur de la mobilité, de l’environnement et du pouvoir d’achat présenté par Stéphane Bérard lors de l’Assemblée Plénière de la Région Occitanie le 20 décembre.

La taille de l’Occitanie, vaste comme un pays, et la forte pression démographique (52.000 nouveaux habitants/an) posent un défi majeur : relier les hommes et rapprocher les territoires, assurer un service de proximité utile et efficace sur tous les bassins de vie et d’emplois, les plus saturés comme les plus isolés.

La question de la mobilité et du pouvoir d’achat s’était d’ailleurs invitée dans la compagne présidentielle dernière. L’Observatoire européen des mobilités avait alors mis en avant ces Français au sentiment d’être « un peu trop loin de tout ». Une perception qui ne limitait pas uniquement les ruraux, mais aussi les habitants des territoires périurbains, distants de 30 à 50 km des grandes métropoles et ceux des communes de petites tailles. Près d’un Français sur quatre déclare ainsi avoir déjà renoncé à un travail ou à une formation faute de moyen pour se déplacer !

Fort de ces constats, vous n’avez pas attendu, Madame la Présidente,  la crise que traverse notre pays pour agir. Dès 2016, vous avez lancé les Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité, la plus vaste concertation régionale jamais organisée sur la mobilité en France. Elle a permis de définir notre stratégie commune en matière de rail et d’intermodalité et de fonder le nouveau Service public régional des transports, LIO.

4 milliards € seront investis sur les 15 prochaines années (+ 67 % d’investissement sur le rail sur les 5 prochaines années) et 10 priorités ont été ciblées : notamment la nouvelle convention TER, l’extension des LGV, les Pôles d’Echange Multimodaux, ou encore la relance du fret ferroviaire.

Dès aujourd’hui nous voulons :

  • Plus de LGV pour plus de croissance et d’emplois.
  • Plus et mieux de TER, pour faciliter la mobilité de nos 21 millions de voyageurs par an.

C’est notre volonté et c’est le sens de la politique que vous menez en matière de mobilité collective.

Pour autant, et ce malgré la qualité du service mis en place par notre collectivité, certains de nos concitoyens restent dans l’obligation de se déplacer via des mobilités individuelles. C’est pourquoi il est proposé aujourd’hui de les accompagner dans l’évolution de leurs moyens de transports individuels du quotidien, et notamment leurs trajets pendulaires domicile-travail.

Les mesures que vous proposez ici : aide à l’achat de voitures électriques (et hybrides rechargeables) d’occasion, aide à l’achat d’un Vélo à Assistance Electrique (VAE), mise à l’étude d’une aide à la conversion au GNV, vont bénéficier directement à nos concitoyens et permettre d’augmenter leur pouvoir d’achat.

Là encore, Madame la Présidente, vous n’avez pas attendu aujourd’hui pour agir. Eco-chèque logement, Carte Jeune, Carte Transport Scolaire, aide de 500€ pour le passage du permis de conduire pour les apprenti-e-s,… La Région agit dans l’intérêt de ses habitants depuis le début du mandat, mène une politique ambitieuse et solidaire pour soutenir leur pouvoir d’achat. La Région agit concrètement et œuvre pour plus de justice sociale sur son territoire.

C’est le sens des mesures que nous votons à présent et nous ne pouvons que nous en féliciter.

La question de la mobilité est primordiale pour nos concitoyens mais elle est également d’un point de vue environnemental. Le transport des personnes est un défi qui relève de la protection de l’environnement.

La transition écologique et énergétique est urgente : l’Occitanie compte être exemplaire dans cette transition et vous en avez fait votre cheval de bataille depuis le début de votre mandat.

Ainsi, en matière de transport, la Région veut soutenir le fret ferroviaire et encourager le report modal pour limiter la consommation d’énergie fossile, la congestion des routes, les nuisances à la population (bruit, pollution).

Le potentiel est important en Occitanie : au carrefour entre la vallée du Rhône, l’Arc méditerranéen et l’axe Toulouse Bordeaux, le transit transfrontalier avec l’Espagne  et les pays du bassin méditerranéen via nos ports de commerce, notre territoire dispose de filières qui sont les clients naturels du fret ferroviaire : granulats et matériaux de carrière, céréales, produits industriels et agroalimentaires, engrais et bois.

La Région a par exemple saisi l’opportunité du projet de l’entreprise Perrier située à Vergèze dans le Gard pour en faire une expérimentation préalable au déploiement d’un dispositif régional d’aide aux embranchements ferroviaires.

Relancer le fret ferroviaire est conforme à notre stratégie Région à Energie Positive afin de limiter le réchauffement climatique.

Notre trajectoire vise, à l’horizon 2050, à diviser par deux les consommations énergétiques et à multiplier par trois les productions locales d’énergie renouvelable.

En Occitanie, le transport pèse 38 % de la consommation énergétique régionale, c’est le deuxième poste derrière le bâtiment. Il est donc crucial de travailler sur ce thème.

Notre ambition est de diminuer de 60 % la consommation énergétique liée au transport à l’échéance 2050 et de faire basculer la mobilité des personnes et des marchandises sur des solutions sans pétrole (électricité, gaz renouvelable, hydrogène).

Mobilité, pouvoir d’achat et environnement : avec les mesures que vous venez de nous présenter Madame la Présidente, nous arrivons à concilier ces 3 priorités en déclinant des dispositifs concrets aux bénéfices de nos concitoyens.

 

Stéphane Bérard

Conseiller Régional d’Occitanie

L'actualité

La concertation au cœur de nos politiques

La preuve par les actes. C’est un engagement qui se vérifie à chaque étape de la mise en place des politiques portées par la Région Occitanie. Nous plaçons tout d’abord la concertation au cœur de notre méthode. L’alimentation placée comme grande cause régionale en 2018 en est un exemple. Depuis décembre et jusqu’à l’automne prochain,

Lire +

Pour le maintien des activités de pêche en Occitanie – Vœu présenté par les groupes Socialiste Républicain et Citoyen, et Radicaux à l’Assemblée Plénière du 16 novembre 2018

La pêche professionnelle en Occitanie, c’est 4 500 emplois dont 1300 marins travaillant sur 768 navires qui génèrent 3200 emplois indirects (mareyeurs, transporteurs, poissonniers, carénage, réparation et construction navale…). Les 54 communes du littoral d’Occitanie comptent 50 points de débarquement et cinq ports de pêche qui sont autant de lieux d’activité économique (quatre halles à marée

Lire +
Fermer le menu