Réaction de Carole Delga au plan de restructuration d’Airbus

Carole Delga qui s’est entretenue mardi 30 juin avec le PDG d’Airbus Guillaume Faury, portera sa vigilance sur l’accompagnement social des salariés touchés et la filière dans son ensemble

Alors que Guillaume Faury a présenté ce mardi le plan de restructuration pour le groupe Airbus, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, s’est entretenu avec lui dans la journée.

 

Suite à la crise du transport aérien qui touche Airbus et l’ensemble de la filière de plein fouet et a conduit l’avionneur européen à diminuer ses cadences de production de plus d’un tiers, Guillaume Faury et Carole Delga ont échangé sur les contours de ce plan de restructuration. Il concernera 5 000 postes en France avec une majorité de chômage partiel de longue durée, des départs à la retraire anticipés et des départs volontaires.

 

Carole Delga : « Je suis et resterai attentive à la situation de la filière aéronautique qui représente 40% de l’emploi industriel en région. Ma vigilance se portera essentiellement sur l’accompagnement social dont bénéficieront les salariés touchés par les suppressions de postes au sein du groupe mais aussi le respect du dialogue social. Il en va de même pour la filière spatiale qui ne doit pas être laissée de côté »

 

« Au-delà du groupe Airbus et ses salariés, a ajouté la présidente de Région, c’est surtout la filière dans son ensemble et la chaîne de sous-traitance qu’il faut accompagner. Nous devons les aider à tenir le choc des prochains mois à venir mais aussi envisager avec eux et dans les plus brefs délais les conditions de la reprise et de la relance pour développer une stratégie industrielle audacieuse autour de l’avion vert. Nous serons ainsi prêts pour ne pas perdre les marchés mais aussi les compétences qui font notre force industrielle. Pour cela, je présenterai ce vendredi le plan de relance régional pour la filière aéronautique et spatial élaboré avec les acteurs de la filière et le préfet de Région présentera le plan national qui sera décliné en région. Notre plan, d’un montant de près de 100 M€ qui s’ajoutent aux 200 M€ du Plan ADER 4, vise à répondre à l’urgence mais aussi à consolider la filière selon un modèle plus résilient, plus juste, plus solidaire et plus respectueux de l’environnement. Nous miserons sur 3 piliers pour relever la filière et préparer l’avenir. Cela passera par la préservation des compétences et des emplois au sein des PME/ETI des territoires en mobilisant l’ensemble des outils de formation auxquels les salariés et demandeurs d’emploi ont droit. Nous accompagnerons également la production, la diversification et l’innovation pour que le berceau de l’avion vert soit en Occitanie. Enfin, nous mettrons en place de nouveaux outils financiers, en fonds propres notamment, pour renforcer la capacité industrielle des entreprises et des emplois. Nous faisons face à une crise, nous allons nous battre comme nous avons déjà su le faire et sauver notre fleuron économique régional».

L'actualité

Réforme de l’apprentissage : 3 questions à Emmanuelle Gazel

Le Premier ministre a présenté le projet de réforme de l’apprentissage le mois dernier. Enjeux, conséquences… nous revenons sur les principaux points de la réforme avec Emmanuelle GAZEL, Vice-présidente de la Région Occitanie en charge de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’apprentissage.

Lire +

Pour le maintien des activités de pêche en Occitanie – Vœu présenté par les groupes Socialiste Républicain et Citoyen, et Radicaux à l’Assemblée Plénière du 16 novembre 2018

La pêche professionnelle en Occitanie, c’est 4 500 emplois dont 1300 marins travaillant sur 768 navires qui génèrent 3200 emplois indirects (mareyeurs, transporteurs, poissonniers, carénage, réparation et construction navale…). Les 54 communes du littoral d’Occitanie comptent 50 points de débarquement et cinq ports de pêche qui sont autant de lieux d’activité économique (quatre halles à marée

Lire +
Fermer le menu