Alimentation : la Région tient ses engagements

La Région Occitanie a adopté en juillet 2020 son Pacte Vert, une feuille de route ambitieuse qui renforce notamment l’action régionale pour développer un modèle agricole régional durable et la souveraineté alimentaire. Pour concrétiser ses objectifs, elle lance 6 expérimentations pour tester un nouveau parcours d’accompagnement des agriculteurs : les contrats d’agriculture durable. Elle adopte également le contrat de filières animales pour développer un modèle plus respectueux et durable.1/La Région lance l’expérimentation des contrats agriculture durable sur son territoire

Pour mieux accompagner les agriculteurs dans la définition et la mise en œuvre de leur projet de développement ou de diversification de leur exploitation, la Région souhaite expérimenter une nouvelle méthodologie de soutien, en collaboration avec les structures partenaires des 6 territoires d’expérimentation. Cette démarche, qui prendra la forme de contrats agriculture durable, s’inscrit dans le projet “Cap vers l’agriculture durable” adopté en mars 2020, pour développer une agriculture de qualité et plus verte sur le territoire.

Concrètement, les agriculteurs qui souhaitent s’engager dans une démarche de développement durable de leur exploitation pourront bénéficier de l’expertise des structures d’accompagnement retenues par la Région. L’accompagnement personnalisé portera autant sur l’analyse de leurs besoins et de leur potentiel, que sur l’écriture de leur projet et la constitution des dossiers de financement.

L’agriculteur pourra signer ensuite un contrat avec la Région qui lui permettra de solliciter les aides financières les plus adaptées à son projet.

Cette démarche portera sur les trois axes du développement durable :

  • L’environnement : par des mesures de préservation des ressources naturelles et le renforcement de la biodiversité ;
  • Le social : avec un accompagnement pour améliorer la qualité de vie et le bien-être des agriculteurs ;
  • L’économie : en travaillant sur l’amélioration de l’efficacité économique de leur exploitation. Avant d’envisager la généralisation de ce dispositif, une expérimentation sera menée sur l’année 2021.

Elle permettra d’évaluer ce nouveau parcours et de définir précisément cette nouvelle manière d’accompagner les agriculteurs. La mise en place de cette expérimentation a été coconstruite avec les structures accompagnatrices et permettra à terme d’adapter au mieux la méthodologie à la réalité du terrain et les aides techniques et financières aux besoins des agriculteurs. Lors de cette période d’essai, la Région financera les actions d’accompagnement des agriculteurs menées par les structures engagées dans l’expérimentation.

Au total, 6 territoires et leur structure d’accompagnement testeront la mise en pratique des contrats agriculture durable, représentant la diversité agricole de la région :

  • La coopérative Euralis implantée dans les Hautes-Pyrénées : elle travaillera sur l’accompagnement de la transition agroécologique via la mobilisation d’un groupe d’agriculteurs sur les coteaux de Bigorre avec des cultures de printemps, et de polyculture élevage ;
  • La coopérative Qualisol, basée dans le Gers et le Tarn-et-Garonne : elle est engagée depuis plusieurs années dans des projets autour des enjeux de qualité de l’eau. Elle accompagnera des agriculteurs en productions spécialisées, en grandes cultures et arboriculture ;
  • La Chambre d’Agriculture de l’Aveyron : engagée sur le conseil stratégique, elle viendra en appui sur des dynamiques déjà existantes, son accompagnement touchera toutes les filières d’élevage ;
  • La Chambre d’Agriculture de la Haute-Garonne : elle mobilisera un groupe d’éleveurs du Comminges en bovin lait souhaitant mener un travail autour du label bas carbone ;
  • La cave coopérative de Castelbarry à Montpeyroux, basée dans l’Hérault : elle est engagée sur le label Vignerons Développement durable, Terra Vitis ou dans le bio, avec une stratégie de recherche de valeur ajoutée ;
  • Projet Alimentaire Territorial (PAT) Haute Vallée de l’Aude : elle participera à la structuration collective autour d’un projet alimentaire territorial, ce qui permettra une approche multi-filières et multipartenaires.

Ce nouveau mode d’accompagnement permettra ainsi de sécuriser les changements de pratiques. Il vise également à encourager un plus grand nombre d’agriculteurs à s’engager pour développer un modèle agricole plus durable et à lever les freins liés à cette prise de risque. Dans un premier temps, ces contrats « test » seront conclus pour une période de 3 ans.

 

2/Contrat de filières animales : accompagner les professionnels vers un modèle plus juste et plus durable

La Région Occitanie a développé, en concertation avec les professionnels, un nouveau contrat de filière dédié aux filières animales. Ce contrat vise à répondre aux enjeux de la transition écologique tout en faisant émerger de nouveaux modèles économiques, permettant d’assurer une juste rémunération des producteurs et atteindre un modèle d’élevage plus durable.

 4 axes stratégiques ont été identifiés pour l’élaboration de ce contrat :

  • Améliorer le revenu des éleveurs et créer des nouvelles valeurs ajoutées pour les productions,
  • Promouvoir un élevage durable et respectueux du bien-être animal,
  • Renforcer la diversité et la complémentarité des systèmes et des territoires,
  • Renouveler les générations d’éleveurs et améliorer la vivabilité des exploitations.

 Dès 2021, ces axes stratégiques seront déclinés via des premières actions qui seront mises en place, comme par exemple :

  • Pour la filière porcine : développement d’une filière durable et structuration des filières bio, mise en place d’un protocole de gestion de la douleur lors de la castration chirurgicale des porcelets ;
  • Pour la filière ovine : développement des modes de production durables via notamment un projet visant à réduire l’empreinte carbone des élevages ;
  • Pour la filière bovine : mise en place d’un observatoire régional des coûts et outils de prévision de mise en marché pour les productions sous signe de qualité et bio ; contribution à la stratégie de lutte contre la BVD (diarrhée virale bovine) ;
  • Pour la filière des ruminants : développement de l’autonomie fourragère des élevages, notamment via une meilleure valorisation des protéines végétales, dont les légumineuses fourragères ;
  • Pour la filière volailles / palmipèdes : poursuite du soutien régional aux investissements de biosécurité au sein des exploitations et au Cluster Biosécurité pour mise en place d’outils de gestion de crise ;
  • Pour l’apiculture : soutien à la caractérisation et à l’amélioration des ressources mellifères (plantes produisant du miel).

La Région portera également des actions transversales à toutes les filières comme notamment : la lutte contre la désertification vétérinaire qui constitue une problématique majeure pour les filières, le soutien à l’évolution des cahiers des charges des productions engagées sous Signe d’Identification de la Qualité et de l’Origine afin de mieux répondre aux attentes des consommateurs, la mise en relation des fermes expérimentales des lycées agricoles et des structures de développement agricoles régionales pour construire les supports d’expérimentation de demain, la mise en place de groupe de travail pour identifier et lever les freins à l’installation de jeunes éleveurs…

Une enveloppe de 200 000€ a été attribuée pour leur mise en œuvre.

L'actualité

CP – Nouveau monde, vieilles ficelles

Le Président de la République a délibérément choisi de faire sa rentrée politique sur un terrain où l’on ne l’attendait pas, celui qui doit être garant des institutions et le premier porteur des valeurs républicaines. Avec un talent, désormais incontestable, pour susciter la polémique, il a abordé le thème de l’immigration en des termes que

Lire +

Prolongation du soutien aux activités touristiques et thermales

Le tourisme, quelles que soient les filières (hébergement, activités de loisirs, thermalisme, tourisme d’affaires et évènementiel, restauration, etc.), fait partie des secteurs les plus impactés par la crise du coronavirus. Parmi les nombreuses mesures d’accompagnement proposées par la Région Occitanie, figure le dispositif L’OCCAL qui permet de venir en soutien des entreprises du secteur du

Lire +